Article du Monde Diplomatique sur les pratiques autogérées en Argentine

Dans son édition de septembre 2005, le Monde Diplomatique consacre un article d’une page au mouvement des entreprises récupérées en Argentine.

Dans son édition de septembre 2005, le Monde Diplomatique consacre un article d’une page au mouvement des entreprises récupérées en Argentine.

Ces entreprises, en difficulté ou abandonnées par leurs propriétaires, sont occupées et reprises par leurs salariés qui s’organisent en coopératives. Ces coopératives sans patrons ni chefs (la plupart des cadres ont déserté ces entreprises), les assemblées de salariés adoptent le pricnipe de salaires égalitaires. Comme le précise l’auteure, Cécile Raimbeau (qui prépare un livre sur le sujet), « Il faut alors redistribuer le stâches en fonction des savoir-faire et de l’ancienneté, renforcer la polyvalence, élire des coordonateurs révocables par secteur, muter d’anciens travailleurs de la procduction à l’administration, les former et instaure des mécanismes assurant la tarnsparence des bilans comptables« . Il y aurait en argentine environ 170 entreprise récupérées employant plus de 10 000 personnes.