L’autogestion, ça marche ! la preuve argentine

L’excellent site Risal (réseau d’information et de solidarité avec l’amérique latine), après le Diplo et le CQFD de septembre (l’expérience de la coopérative Bauen est reprise ici) , consacre, sous la plume de Bénito Pérez, un bel article à l’autogestion comme réponse à la crise argentine.

L’excellent site Risal (réseau d’information et de solidarité avec l’amérique latine), après le Diplo et le CQFD de septembre (l’expérience de la coopérative Bauen est reprise ici) , consacre, sous la plume de Bénito Pérez, un bel article à l’autogestion comme réponse à la crise argentine.

Certes, l’autogestion n’est pas qu’une réponse à la crise, mais l’auteur montre le rôle des pouvoirs publics, l’importance des AG et de savoir « prendre son temps » (« Nous nous réunissons tous les quinze jours pour discuter des problèmes de l’entreprise. C’est là que se prennent toutes les grandes décisions », résume Walter. Entre deux assemblées, si un doute apparaît, « on arrête le travail et on discute »); bref, du plus grand intérêt.