Comment être autogéré et efficace ?

Cet article ne sera pas la réponse à cette question, car aux Ateliers de la Bergerette, recyclerie autogérée depuis 25 ans, mais qui a un statut associatif, le débat est lancé!

Cet article ne sera pas la réponse à cette question, car aux Ateliers de la Bergerette, recyclerie autogérée depuis 25 ans, mais qui a un statut associatif, le débat est lancé!

La structure a commencé petit, le partage des tâches et des responsabilités semblaient assez évident apparemmement, mais aujourd’hui nous sommes 15 bientot 16 ! Il devient très compliqué d’être équitable, transparent, et réactif. La dynamique s’essouffle en même temps que vieilli l’équipe, le projet peine à se renouveller.
Le procéssus de décision est pourtant bien fichu à première vue: des commissions thématiques qui comportent chacune un délégué, les délégués se retouvent ensuite entre eux pour mettre en cohérences les questions travaillées en commission et le bilan des commission est effectué chaque mois devant tous les salariés. Un salarié, une voix.

Le temps a provoqué des conflits de personnes latents qui viennent « pourrir » les réunions: dialogue de sourds. Les questions sont débattues mais aboutissent très rarement à un consensus, et donc le temps entre débat et décision devient deplus en plus long ce qui nuit beaucoup à l’activité et au moral des quelques salariés impliqués. Quelques salariés, les fameux délégués prennent en charges par défaut toutes les questions transversales: gestion du personnel, investissements, prospective, sécurité, partenariat. On dérive donc vers une hiérarchie à première vue.
Face à cette déresponsabilisation, les conseil d’administration composés de sympatisants ont jeté l’éponge. Pourtant le bilan des activités et le bilan financier est plus que positif, mais l’humain est notre point faible. Nous sommes donc en plein questionnement sur notre fonctionnement, notre statut juridique, sur l’autogestion…

Le nombre croissant des salariés complique beaucoup l’organisation, car pour chaque question posée il faut tenir compte des 15 avis différents, le débat, la négociation rend de plus en plus lourd le processus de décision.
D’autant plus que le système des réunions, n’est pas nécessairement démocratique, il profite surtout aux personnes qui sont le plus à l’aise pour parler en public et qui ont le plus de répartie, de rétorique… Comment donc organiser la gestion d’une structure à 15 de manière efficace et juste?