Ceralep : 10 ans d’autogestion !

En 2004, 52 salariés se rassemblent pour racheter l’usine d’isolateurs en porcelaine Ceralep en fondant une coopérative. Ils fêtent cette année leur 10e anniversaire ! Depuis, Ceralep est, en France, une des Scops les plus évoquées comme exemple d’entreprise autogérée.

En 2004, 52 salariés se rassemblent pour racheter l’usine d’isolateurs en porcelaine Ceralep en fondant une coopérative. Ils fêtent cette année leur 10e anniversaire ! Depuis, Ceralep est, en France, une des Scops les plus évoquées comme exemple d’entreprise autogérée.

On n’évoquera ici que les principes de fonctionnement de la Scop avant de renvoyer aux nombreux articles décrivant l’histoire de Ceralep et les commentaires qu’elle suscite.

Des principes de fonctionnement autogestionnaires

 Obligation pour tous les salariés d’être actionnaires à hauteur de l’équivalent de 3 mois de salaire brut ; éventuellement, notamment pour les nouveaux salariés, par prélèvement mensuel de 4 % du salaire.

 Assemblée générale annuelle sur le principe 1 personne = 1 voix.

 Conseil d’administration bimestriel composé de 14 personnes (Ceralep compte aujourd’hui un peu plus de 60 salarié-es).

 50% des bénéfices restent en fonds propres (réserves impartageables), 30% sont redistribués en dividendes et 20% en participation.

 Une échelle des salaires particulièrement resserrée : de 2000 euros à 3300 euros bruts de l’ouvrier de base au PDG. Mais il existe des entretiens individuels annuels qui peuvent entraîner des augmentations « personnalisées ».

 Maximum de rotation des tâches et formation du personnel dans ce but.

À noter :

 Le redémarrage de Ceralep nécessitait 900 000 euros de trésorerie. Les banques ayant toutes refusées leur soutien, c’est le mouvement coopératif (Socoden, Spot et Crédit Coopératif) qui a apporté 90 % de la somme. Constamment bénéficiaire depuis 2006, Ceralep a remboursé ce prêt.

 Aucun cadre n’a souhaité participer au redémarrage et seuls des ouvriers et des employés administratifs se sont lancés dans l’aventure de la Scop.

 Le rôle des syndicats a été et est toujours essentiel. Le délégué CGT a été moteur dans la reprise de Ceralep par son personnel et en a été le premier PDG. Un représentant du personnel CGT, un CFDT et un CGC siègent au conseil d’administration.

Les principaux articles et reportages consacrés à Ceralep

Dailymotion,, « La scop-option », juillet 2007

France-Inter, Là-bas si j’y suis, « Rien n’est plus poétique que l’autogestion ! », 24 juin 2009

Site Alter autogestion, « La Scop Ceralep de St Vallier (Drôme) », janvier 2010,

France 5, Portraits d’un nouveau monde, « Le patron, c’est nous », 2010

Site Association pour l’autogestion, « La Scop Ceralep de St Vallier (Drôme) », juillet 2011

Autogestion – hier, aujourd’hui, demain

Site lemonde.fr, « À Ceralep, la lutte comme mémoire d’entreprise », mars 2014

Site lemonde.fr, « Dans une SCOP, on n’est pas qu’un matricule », mars 2014

Le site de Ceralep