L’été au Maquis

Le Maquis, c’est avant tout une ferme où se mêlent agriculture paysanne, engagement social et action culturelle… un lieu où s’expérimentent un mode de vie et de travail basés sur l’autogestion, la mise en commun des revenus,des outils de production et des biens, la solidarité entre les membres, la transmission des savoirs et des compétences…

Le Maquis, c’est avant tout une ferme où se mêlent agriculture paysanne, engagement social et action culturelle… un lieu où s’expérimentent un mode de vie et de travail basés sur l’autogestion, la mise en commun des revenus,des outils de production et des biens, la solidarité entre les membres, la transmission des savoirs et des compétences…

Sur les terres de la ferme du Maquis on s’affaire à réunir les meilleures conditions d’accueil possibles, notamment celles susceptibles de renforcer l’esprit convivial du lieu, de faciliter des échanges, de favoriser des rencontres, des rapprochements entre des groupes, aussi bien que des individus, en butte à la domination. Peut-être en lutte contre elle sur divers fronts pour certains ou en recherche de moyens de s’y soustraire et la combattre pour d’autres.

L’association Cultures du Maquis est chargée de mener à bien ce programme à visées co-opérantes. Or, concernant les bras et les cerveaux qui animent l’association, il s’agit de ceux-là même qui tout au long de l’année assurent la progression de l’aventure du Maquis, c’est-à-dire celle d’une collectivité paysanne en quête de passages vers l’élargissement de façons de faire, de vivre et d’échanger basées sur l’entraide et les rapports égalitaires ; exploration de rapports en rupture avec le monde de la marchandise et de la soumission, qui s’ajoute à l’activité agricole quotidienne de la ferme.

Lire l’article complet sur le site du Maquis